Et si …

11/17/2023

Les Lakers de Los Angeles n’iront pas en Playoffs de NBA. Alors qu’il ne reste que deux matches, c’est mathématiquement impossible. Si les noms alignés pouvaient faire frémir de joie ou de peur, c’est finalement sur un échec que se soldera cette pléiade de superstars. Une descente annoncée ? Facile à dire à posteriori. Ceci dit, quand on voit que l’année après le titre, les champions sortent au 1er tour des playoffs, ça ne sentait pas spécialement bon. Mais l’idée d’aligner sur le même paquet Westbrook, Lebron James et Anthony Davis était sacrément séduisante mais bon, pour nous qui suivons le football français, savoir que le fait d’aligner des noms sans pour autant avoir un réel projet sportif ne mener à la gloire, c’est déjà ancré.

Puisque l’on parle du football français, parlons de Coupe d’Europe. Puisque mine de rien, depuis 2017, les bons parcours sont de plus en plus fréquents avec une demie-finale de C1 pour Monaco et l’OL et le PSG, qui ira l’année d’après en finale. Une demie-finale de C3 pour Lyon, une finale de C3 pour l’Olympique de Marseille l’année d’après … Il faut croire que les mentalités ont changé. Aujourd’hui, il ne reste que deux clubs français en coupe d’Europe. L’un est en Europa League, une compétition de son niveau et à sa portée tandis que l’autre est dans une compétition bien en-dessous de son niveau et se doit donc de remporter ce trophée afin d’être, encore une fois, « à jamais les premiers ». L’un est l’Olympique Lyonnais et l’autre l’Olympique de Marseille.

Amel Majri

Le premier cité peut s’offrir une saison incroyablement historique puisqu’un doublé masculin-féminin en Coupe d’Europe est mathématiquement possible. Pour se faire, les coéquipières d’Amel Majri devront se défaire en demie finale des parisiennes, leurs meilleures ennemies. Le point positif c’est que quoi qu’il arrive, la France aura un club en finale. Le match retour se déroulera au Parc des Princes, un stade qui voit l’intérêt pour son équipe féminine croitre de matches en matches. Pour preuve, le nouveau record d’affluence est désormais de 27 000 personnes pour un match des coéquipières de Katoto. Les résultats des garçons en compétition continentale ont peut-être un part d’incidence dans ces faits mais quoi qu’il en soit, ce sont les joueuses qu’il faut encourager et féliciter.